Menu Appeler nous maintenant!
ALBI le Géant
menu

appeler

Chrysler : Une histoire américaine

Quand je pense à Chrysler, je pense à un gros char aux portes plaquées de bois vernis où l’on pouvait entasser toute la petite famille de 2 parents, 6 enfants sans forcer. Cet important fabricant automobile a pourtant une longue histoire qu’il est fascinant de découvrir.

Survol d’une histoire américaine comme on les aime. Parce que, à la fin, entre les hauts et les très bas, Chrysler continue à charmer le grand public avec des voitures distinctives. Tassez-vous dans le fond, on embarque quelqu’un de plus!

 Un jour, en Amérique…

Chrysler Six

La première Chrysler, la Six, est présentée à New-York en 1924 par son créateur, Walter P. Chrysler. Grâce au tout nouveau moteur 6 cylindres et le design, le prototype parvient à convaincre des investisseurs. Le 6 juin 1925, le fabricant automobile Chrysler voit le jour.

L’acquisition rapide de Dodge

La compagnie américaine connait un essor rapide. En 1928, elle acquiert la société Dodge Brothers. Ce qui s’avère une brillante idée, car ce sont les voitures Dodge et Plymouth, une marque de Chrysler, qui permet à la compagnie de survivre durant la Grande Dépression. Puis, comme chaque compagnie automobile, Chrysler est marquée par la Seconde Guerre Mondiale.

Les assauts Chrysler

Chrysler Tank M3 Lee, 1942

Dans son usine de Detroit, aux États-Unis, l’équipe de la mythique compagnie américaine fabrique des chars de combat M3 Lee. La division militaire du géant de la fabrication automobile fait la fortune de Chrysler. En contrepartie, heureusement peut-on être tenté d’ajouter, c’est durant ces mêmes années difficiles que naît un modèle un peu plus pacifique. Le grand-père du fameux modèle Minivan en quelque sorte!

Le fourgon Town & Country peut transporter 9 passagers et possède des portières plaquées de bois vernis. Abordable et original, ce modèle connaît tout de suite la faveur du public en général, et – parions entre gens raisonnables ici – des familles en particulier…

Goodnight Irene, goodnight

Les années 50, les années d’après-guerre où les bébés boom dans les chaumières neuves où la télévision fait son apparition dans les foyers américains, où Lead Belly on enregistre enfin ce succès qu’il chante sur scène depuis 30 ans, Goodnight Irene.

En 1951, ainsi qu’au cours des années paisibles d’après-guerre qui suivront, Chrysler continue d’innover. Les avancées technologiques se multiplient et les voitures grandissent, au sens propre comme au figuré!

En 1955, Chrysler lance une 1958 Chrysler Plymouthcampagne publicitaire d’envergure pour présenter le dernier né d’un célèbre designer automobile, Virgil Max Ex Exner. Cette campagne perdura jusqu’en 1961, aidant à entretenir l’intarissable enthousiasme du public pour l’imposante Forward Look, le populaire design de Exner.

 

La révolution et les années 1960

Chez Chrysler, cette décennie sera celle des bons coups et des déboires, sur fond de crise sociale qui grandira et engendrera, dans un autre ordre d’idée, la société d’aujourd’hui. Les tentatives de Chrysler Europe pour percer le marché sont laborieuses et se solderont d’ailleurs, une décennie plus tard, par la vente de cette division à PSA Peugeot Citroën.

En première mondiale

Passons outre les acquisitions désastreuses et les modèles moins performants de ces années de transition pour Chrysler pour se concentrer sur la multiplication de ses marques de véhicules accessibles hautement performants. Dès lors, on commence à entendre parler de la Plymouth GTX, de la Dodge Charger et de la fameuse Plymouth Barracuda 1964.

De manière générale, et qu’on me pardonne mon savoir néophyte, les amateurs s’entendent pour dire qu’il s’agit de la première muscle car. Merci Chrysler !

Les vaches maigres

Les années 1970 seront difficiles pour le géant américain. Après la crise pétrolière de 1973, la demande est grandissante pour les petites voitures à faible consommation d’essence. Chrysler parvient à surnager un temps grâce à ses berlines vieillissantes, mais toujours attrayantes pour les consommateurs. Autre succès, la Chrysler Cordoba qui, au milieu des années 70, séduit une clientèle aux goûts plus luxueux.

Mais cela ne suffit pas à passer l’éponge sur les moins bons coups que sont la Dodge Aspen et la Plymouth Volare.

En 1979, la compagnie Chrysler est forcée de Dodge Aspen 1976demander un prêt d’environ 1 milliard de dollars au gouvernement américain. Le prêt est accordé et Chrysler peut espérer connaître de meilleurs jours.

Et c’est exactement ce qui attend ce pionnier des fabricants d’automobiles nord-américain!

Voyager Chrysler

Rapidement, Chrysler se remet en selle et renforce sa présence sur le marché des petites voitures utilitaires. Ayant remboursé à une vitesse impressionnante le gouvernement des États-Unis, la compagnie acquiert la marque Jeep.

En 1983, Chrysler frappe fort en proposant à des consommateurs, aussitôt séduits, le modèle Chrysler Voyager. Ce véhicule peut transporter 7 passagers et offre beaucoup Le Chrysler Voyager de 1983d’espace de rangement. Il n’en fallait pas davantage aux parents, aux amateurs de hockey et aux esprits voyageurs du monde entier. Encore aujourd’hui, il n’est pas rare qu’un véhicule 7 passagers d’une marque concurrente soit appelé Voyager.

 

Des idées de grandeur

Ah, les années 1990 ! La fin tant espérée des rediffusions de Passe-Partout, l’arrivée d’Internet qui a rendu fou nombre de parents soudainement privés de ligne téléphonique et les pancartes du « Oui » abandonnées dans les fossés après le référendum québécois. Loin des tracas, Chrysler vogue sur la mer de la prospérité, toute voile et moteur dehors!

À Jeep s’ajoutent les modèles Dodge Ram et Dodge Viper. Ces derniers accompagnent la Plymouth Prowler, ce modèle rétro que Chrysler avait remis au goût du jour sans qu’elle rencontre pour autant le succès escompté.

La fusion allemande

En 1998, dans le but d’augmenter sa part de marché en Europe et de se renflouer le porte-feuille, Chrysler fusionne avec l’allemande Daimler-Benz et devient DaimleyChrysler. Pendant près de 10 ans, le légendaire fabricant américain prendra la nationalité allemande. Les points faibles de cette transaction font rapidement surface et des années de poursuites judiciaires entrainent Chrysler sur des pentes descendantes.

Retour au bercail

Le début du nouveau siècle est marqué par des tensions pour le groupe DaimlerChrysler. Les différents sièges sociaux entament les uns contre les autres de lourdes poursuites judiciaires, qui s’étaleront sur plus de 5 ans.

En 2007, plus personne chez Chrysler ne peut nier l’échec de la fusion avec le géant allemand. Le fond d’investissement américain Cerberus accepte de racheter 80,1% des parts de Chrysler. C’est le retour au bercail de l’enfant prodigue sur fond de crise économique.

La crise

En 2008, rien ne va plus dans le monde des manufacturiers automobiles américains. Criblés de dettes, incapables de vendre ses produits à des consommateurs au chômage ou à trop faible revenu, ils semblent tous au bord de la faillite. Pour Chrysler et ses compétiteurs, il s’agit de milliers d’emplois qui sont en jeu. Certains iront même jusqu’à dire que c’est une partie de l’économie américaine qui est en jeopardy.

Bon an mal an, Chrysler et ses compatriotes se relèvent. La compagnie reprend rapidement du poil de la bête. En 2011, la Street and Racing technology est intégrée à certains modèles de Chrysler, Dodge et Jeep. Cette innovation fait plus d’un heureux !

En janvier 2014, le fabricant Fiat acquiert 41,6% des actions de Chrysler pour 4,35 milliards de dollars, Chrysler devient ainsi une filiale de l’Italien Fiat et forme encore aujourd’hui le groupe Fiat Chrysler Automobiles.

Chrysler et le futur

Tout brille et reluit pour le futur du fabricant Chrysler. Chez ALBI Chrysler Dodge Jeep Ram Fiat, trois concessions offrent maintenant les véhicules sur la Rive-Nord, à Laval et Berthierville, et sur l’Île de Montréal.

Les nouveautés 2015 offrent le meilleur des plus récentes technologies automobiles. Il n’y a qu’à penser à la Chrysler 200 Limited 2015, une berline de luxe abordable, distinguée et vive qui secoue la poussière des anciens modèles de sa catégorie pour surpasser toutes les attentes.

Chez Dodge, inutile de dire que l’on attend avec impatience la mise en marché de l’excitant Dodge Challenger 2015. D’ailleurs, un modèle édition limitée du Dodge Challenger SRT Hellcat 2015 a récemment été vendue aux enchères pour la rondelette somme de 825 000 $US!

Il serait dommage de passer outre le Jeep Renegade 2015, déjà classé comme le VUS le plus compact de sa catégorie. Pour en savoir davantage sur ce nouveau modèle Jeep, consultez l’article écrit par ALBI le Géant plus tôt cet été.

Pas d’inquiétudes, le nouveau Ram 3500 2015 ne sera pas laissé pour compte.  Ou encore, la récente Fiat 500 Abarth est aussi petite que sauvage et dynamisante à conduire. C’est le modèle à surveiller chez Fiat en 2015.

Laissez-vous tenter par une petite visite chez l’un de nos trois concessionnaires ALBI Chrysler Dodge Jeep Ram Fiat pour en apprendre davantage sur tous nos modèles 2015.

 

 

Article précédent
Fiat 500x, ou le multisegment à l'européenne
Article suivant
Des routes du Québec à parcourir...